Buenos aires. la visite

Cet article a été posté par le jeudi, 20 décembre, 2012

Il faut plusieurs jours pour visiter cette immense ville.

Tout d abord j’ ai commencé par visiter les monuments les plus importants comme “ la casa del Govierno”, l’avenida del 9 de Julio ( avenue la plus large du monde), ou encore la fragata del presidente Sarmiento qui relatent le passé colonial de l’ argentine.

   Buenos Aires fascine, impressionne, émeut, charme et vous envoute. La concentration de la population provoque un flux de passants incessant et un flot de voitures étouffant, il n’y a pas de repis.

Nombreux sont les architectes Francais, Italiens et Espagnols qui ont faconnés et influencés l’architecture et l urbanisme de la ville. Les Barios de Buenos Aires font références à de nombreuses villes européennes, c est un peu Madrid dans le quartier de San Telmo, Naples dans le quartier de la Boca et Paris dans le quartier chic de Recoleta.

Pendant deux semaines j ai harpenté les Barios typiques de la ville, la Boca et ses ruelles serpentés, puis le fameux stade de football, “la Cancha”. J ai visiter le Centro et ses édifices gigantesques qui relatent le passe colonial de la ville, ou encore des Barios plus populaires comme San Telmo ou l on peut assister aux celebres milongas, les portenos s y rassemblent pour danser et écouter du tango autour d un verre de fernet. C est aussi le quartier de la broquante, le dimanche la rue est envahie par le marché.

Desormais rassasier apres avoir deguste l’incontournable moscato, pizza y feina du restaurant Guerrin ( specialite porteña où l’on vous sert un verre d alcool de vin suivi d’une pizza recouverte d’une galette faite à base de farine de poichiche). C´est délicieux mais très lourd à digérer, je décide de me diriger par voie terrestre vers la patagonie.

Buenos Aires est le coeur démographique et économique du pays, je me dirige maintenant vers une toute autre Argentine, une Argentine rurale, parfois désertique, faite d´immense plaine, de glacier, de quinta et de montagne.

Pour lancer le projet je me dirige vers la Cordiliére des Andes, à el Calafate le point le plus nord de la chaine, la température en été dépasse rarement les 15 degrès, et le vent souffle régulièrement au dessus des 100 km/h, alors attention à vous il va falloir s´accrocher.

Un long voyage m’attend, j’ai 45h de bus pour me rendre à cette petite ville située au pied du Glacier el Perito Moreno.

 

 

la broquante du quartier San telmo

Une Réponse pour “Buenos aires. la visite”

  1. esta ruta es hermosa desde catlafae hasta zapala la recorred el af1o 2004 pero los tramos de ripio hace que no sea mas transitable para fomentar aun mas el turismo esta pagina es buena este recorrido pienso realizarlo este verano nuevamente desde rio gallegos no se hasta donde pueda llegar chaooo saludos


Poster une réponse