Archive for janvier, 2013

Escale à Esquel: rencontre musicale!

Posted by on mardi, 22 janvier, 2013

Esquel est une ville qui à peu d´intêret touristique, ou du moins les lieux touristiques sont très éloignés de la ville.

Avec les amis Brésiliens nous nous sommes arrêtés dans un hostel pas chers pour se reposer quelques jours. La patagonie nous a fatiguée, les nuits en tentes ont été rudes, il faisait froid, et le vent ne s´arrêtait jamais de souffler.

Nous profitons de dormir dans un hostel pour se faire des bons petits asados avec les touristes et voyageur (barbeuk), on se requinque.

Nous symphatisons, rapidement avec Mauro le propriètaire des lieux. En tant que musiciens Mauro a su capter notre attention, il nous chante des chacareras et chamames typiques de son pays . Mauro est guitariste amateur de très bon niveau, de surcroit il chante avec une telle force et une telle présence qu´il  nous transporte dans son univers aisément.

Je ne peux m´empêcher de lui présenter  mon projet. Enthousiasmé par l´idée il accepte de participer et que je l´enregistre.

Mauro est un peu intimidé par la camera, mais petit à petit je le rassure et il commence à entrer dans son personnage et se laisse porter par la musique.

Je suis satisfait de ma prise, l´enregistrement sonore est bon, et les plans que je viens de réaliser me paraissent correct.

Enfin le projet prend forme j´ai mis un pied à l´étrier, satisfait et motivé pour continuer mes investigations, les batteries rechargés je repars sur les routes toujours en direction du nord avec de belles images en tête et beaucoup d´espoir.

remontee de a cordiliere des andes par la route 40 de el Calafate a el Chalten

Posted by on dimanche, 13 janvier, 2013

Je viens de faire la rencontre d’Aldolpho et Raissa, un couple de Brésiliens de Rio de Janeiro qui voyagent depuis plusieurs mois en Amérique du Sud. Après avoir fait connaissance et bien sympathisé, on décide de faire un petit bout de chemin en stop en direction du nord.

Nous nous dirigeons donc vers el Chalten, c’est un petit village réputés pour la randonnée et l’escalade et le fameux glacier el Fitz Roy .

Pour rejoindre cette ville nous devrons passer par la célèbre route 40 qui remonte toute l’Argentine du sud au nord. Les locaux la considèrent comme un trou noir pour faire du stop, ils nous mettent donc en garde, car cette route traverse le désert de Patagonie, elle est magnifique certes, mais très peu empruntée par les locaux car elle n’est pas bitumée ou très peu et la majeure partie est faite de pierres et de terre. Le stop peu donc vite devenir un calvaire.

Après toutes ces mises en garde, nous décidons quand même de nous lancer dans le désert avec assez de provisions pour tenir plusieurs jours en totale autonomie. Let’s go !

Effectivement le départ est laborieux, el Calafate est une ville enclavée du sud de la Patagonie peu de gens sortent de la ville en dehors des bus touristiques venus voir le Périto Moreno. Par chance après 4h d’attente à un poste de police en dehors de la ville, une voiture s’arrête à notre hauteur !

Nous montons  à bord (« Subete al carro» comme l’on dit dans la région, haha !), le conducteur s’appelle Juan, il part en direction de los tres lagos, une ville où il travaille comme enseignant. Il peut donc nous déposer à l’intersection située à 100 kms de notre point de chute.

Le paysage est à couper le souffle, d’immenses étendues nous entourrent, il n’y a pas de flore, c’est très aride, je me sens tout petit face à cette nature.

Après 1h30 de voyage notre chauffeur nous dépose au fameux embranchement qui mène à el Chalten.  Livrés à nous même, nous sommes donc largués en plein désert, une légère angoisse m’envahie, je n’ai aucune envie de passer la nuit au milieu de rien. La ville la plus proche est à 100 kms, à pied ça correspond à deux trois jours de marches, autrement dit la seule solution que nous avons c’est de relativiser et de compter sur la gentillesse des voyageurs pour nous mener à el Chalten.

Le vent souffle très fort, c’est renversant ! Il souffle à plus de 100 km/h et en plus il est glacial, car il est refroidi par les glaciers à l’ouest. On commence  récolter du bois avec les amis pour faire un feu au cas où l’on devrait passer la nuit en tentes.

Quelques voitures passent tout de même, mais elles suivent leur route. C’est assez frustrant !

Heureusement vers 20h une voiture s’arrête et nous embarque ! Nous sommes enfin rassurés !

2h plus tard nous entrons dans el Chalten, il fait déjà nuit, nous montons le camp dans un coin d’herbe à l’entrée de la ville et cuisinons un petit plat de pâtes.

Exténués par cette rude journée nous sombrons chacun dans nos tentes respectives avec de belles images en tête. Rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrfffffffffffffffffffffffffllllllllllllll !